Jacques Bernard

Né dans un petit village de la Bresse, après mes études, j’ai suivi la formation en vue de l’obtention du diplôme d’instituteur.
Nommé dans divers établissements (quartiers difficiles, petites villes, campagne), j’ai exercé cette profession pendant de nombreuses années, avant de prendre la direction d’une école et d’avoir le plaisir d’animer et fédérer une équipe pédagogique.
A la fin de ma carrière, j’ai assuré la tâche de Conseiller pour la formation continue des enseignants auprès du Directeur Départemental de l’Education Nationale de l’Ain. Mission multiple allant de la conception des projets, à la définition de l’esprit, des objectifs, des contenus, à leur rédaction jusqu’ à l’ingénierie finale.
Parallèlement, j’ai poursuivi comme un passe-temps, mes activités d’écriture amorcées depuis mon adolescence en rédigeant des nouvelles, puis peu à peu des écrits plus longs. C’est ainsi que cinq de mes romans ont été publiés à ce jour : quatre, par les Editions de la Boucle, situées à Besançon (Secrets volés – L’étang de la Roselière – Aux frontières du silence – Vers d’autres rivages) ; le dernier (Mais ce jour-là je me suis tu) par les Editions Moires, établies à Bordeaux. Certains de ces romans ont été récompensés.
Tous les romans que j’ai publiés sont ancrés dans une période de l’Histoire de ce vingtième siècle, mutilé par divers conflits ou par des évènements singuliers. Outre mon intérêt prononcé pour l’Histoire, les situations d’affrontements entre Etats donnent à un auteur une matière riche pour mettre en scène des personnages qui se révèlent, avec leurs les forces ou avec leurs faiblesses.
Mes autre-passe-temps (outre la littérature) sont le cinéma, le théâtre, les voyages ainsi que la menuiserie qui me permet d’inventer, de créer divers objets, de me confronter à la matière et de trouver, à travers elle, un réel apaisement.